Le Dernier jour d’un condamné, de Victor Hugo, 1829

 

« On peut avoir une certaine indifférence sur la peine de mort, ne point se prononcer, dire oui et non, tant qu’on n’a pas vu de ses yeux une guillotine. » Victor Hugo

Le Dernier Jour d'un condamné, de Victor Hugo : Résumé

Espagne, 1812, à Burgos. Victor Hugo a dix ans. Accompagné de son frère Eugène et de sa mère, il assiste à un sombre spectacle.Il voit pour la première fois un échafaud, la foule rugissante qui l’entoure, et un homme attaché, « l’air hébété de terreur »[1], à qui l’on tend un crucifix. Hugo ne se remettra jamais de cette scène, ni de celles qui suivront (elles seront nombreuses). La bête immonde de la guillotine est partout présente dans son œuvre…

« L’échafaud est une vision. L’échafaud n’est pas une charpente, l’échafaud n’est pas une machine, l’échafaud n’est pas une mécanique inerte faite de bois, de fer et de cordes. Il semble que ce soit une sorte d’être qui a je ne sais quelle sombre initiative (…) il dévore ; il mange de la chair, il boit du sang. (C’) est une sorte de monstre fabriqué par le juge et par le charpentier, un spectre qui semble vivre d’une espèce de vie épouvantable faite de toute la mort qu’il a donnée  » V. Hugo

  • Le roman intégral :

fichier pdf LDJC-roman-complet    (/!\ début du roman à la 34e feuille)

Victor Hugo a vingt-six ans quand il écrit, en deux mois et demi, Le Dernier Jour d’un Condamné, roman qui constitue sans doute le réquisitoire le plus véhément jamais prononcé contre la peine de mort. Nous ne saurons pas qui est le Condamné, nous ne saurons rien du crime qu’il a commis. Car le propos de l’auteur n’est pas d’entrer dans un débat mais d’exhiber l’horreur et l’absurdité de la situation dans laquelle se trouve n’importe quel homme à qui l’on va trancher le cou dans quelques heures. Ce roman – aux accents souvent étrangement modernes – a une telle puissance de suggestion que le lecteur finit par s’identifier au narrateur dont il partage tour à tour l’angoisse et les vaines espérances. Quiconque aura lu ce livre n’oubliera plus jamais cette saisissante leçon d’écriture et d’humanité.

« Partout où la peine de mort est prodiguée, la barbarie domine ; partout où la peine de mort est rare, la civilisation règne ».

  • Le livre audio :
Image de prévisualisation YouTube
  • Le film intégral de Michel Andrieu (seulement 30 minutes ;) ):

Image de prévisualisation YouTube Hd

Un film de Michel Andrieu © CRDP de Franche-Comté & Vie des Hauts Production – 2002 Le dernier jour d’un condamné (30 mn)

Dans les années 1820, un condamné à mort attend dans sa cellule l’heure et le jour de son exécution. Jour après jour, il écrit son journal et nous fait vivre toutes les étapes de son martyre. Le froid de la mort l’envahit. Le jour de son exécution arrive. Cette adaptation du texte de Victor Hugo permet d’interroger le parti pris du réalisateur, de gommer le plus possible le réalisme du texte initial pour mieux mettre en relief le débat intérieur qui torture le condamné à mort.

  • Victor Hugo et la peine de mort : 

https://www.franceinter.fr/emissions/un-ete-avec-victor-hugo/un-ete-avec-victor-hugo-05-aout-2015#_ftn2

  • Les points fondamentaux du roman:

Image de prévisualisation YouTube

Ce roman est un roman à thèse, car il soutient une thèse (vous l’aurez compris!) : la peine de mort ne doit plus exister.

  •  L’analyse :fichier pdf (Bibliographie de Hugo, analyse et résumé chapitre par chapitre).
  • Le contenu de la séquence :  fichier pdf LDJC-S1 , fichier pdf LDJC-S2&3
  • La peine de mort aujourd’hui : Amnesty International est une ONG qui prône l’abolition totale de la peine de mort dans le monde.

Peine de mort en 2013 : un petit nombre de pays à l'origine d'une ...

Amnesty et la peine de mort

« La peine de mort et la torture sont la négation absolue des droits humains. Aucun être humain ne doit y être soumis. Nous exigeons l’abolition universelle de ces pratiques » (amnesty.fr)

Partout où la peine de mort est prodiguée, la barbarie domine ; partout où la peine de mort est rare, la civilisation règne. - Victor Hugo

  • Pour préparer un débat sur la peine de mort :

- Les arguments de Victor Hugo contre la peine de mort:

http://lettres.ac-rouen.fr/peinemort/table.html 12 raisons d'être contre la peine de mort | ACAT France

- Des dessins pour soulever le paradoxe de la peine de mort: Les 13 meilleures images de Séquence peine de mort | Mort, Peine ...  Abolition de la peine de mort - Sénat From "Les idées noires", by Franquin.     Translation (the caption above the strip is impossible to translate):     1."The Law makes it clear that any person who deliberately kills another will have their head cut off."    2. "Come this way, mate."    3. "Good. That's one thing out of the way."    4."Sorry, but the Law makes it clear that any person who deliberately kills another..."

  • L’abolition de la peine de mort en France

Le 17 septembre 1981, Robert Badinter,  garde des Sceaux et ministre de la Justice présente à l’Assemblée nationale le projet de loi abolissant la peine de mort:

Image de prévisualisation YouTube

« Demain, la Justice française ne sera plus une justice qui tue. »

Les Unes de Libération – Unes encadrées, posters, tirages photo, cartes postales  

- – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - -

Definition...   La peine de mort, ou peine capitale, est une peine prévue par la loi consistant à exécuter une personne ayant été reconnue coupable de « crime capital ». La sentence est prononcée par l’institution judiciaire à l’issue d’un procès. Le romantisme est un mouvement littéraire (XVIIIe-19s.), qui fait prévaloir le sentiment sur la raison.

Calamobile |
Patrimoinelaroque2 . Le col... |
Watchdeadpool22018streamonline |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Road2019
| Etre enfant a Rome
| Les Rois Lapins